Semaine blanche à la Bessannaise


Comme toujours à cette période de l’année, je retourne pratiquer le ski de fond une semaine au centre la Bessannaise à Bessans en Haute-Maurienne. Depuis quelques années, j’y ai pris mes habitudes et mon rythme.

Cependant, l’atmosphère de cette année s’est vue un peu assombrie par la disparition en montagne de  trois membres d’une même famille du pays dont Patrice et son père, Jean-Pierre Vincendet, que j’avais eu comme moniteurs. D’ailleurs, cette semaine, une balade à ski dans la vallée de l’Avérole jusqu’à Vincendières m’a rappelé des instants de ski avec chacun d’eux. Je suis montée dans cette vallée les deux dernières fois en skating, avec Jean-Pierre, par temps très gris alors qu’on avait déjà bien couru le matin pour les Foulées et avec Patrice, hors piste avec une agréable sensation sur neige croûtée.

Cette montée vers la Vincendières est bien belle et je l’aurai parcourue deux fois cette semaine, avec Bernard, mon moniteur, et mon groupe par un ciel voilé et le samedi matin avant le départ par un magnifique temps ensoleillé. Dans cette vallée, on se sent vraiment en pleine nature au milieu de la montagne avant d’atteindre le hameau silencieux de Vincendières. En reprenant le ski classique ou alternatif cette semaine, j’ai pu renouer avec le plaisir du ski hors trace en suivant le cours de l’Arc ou à flanc de montagne.

Nous avons connu à la fois le beau temps et la neige. Je dois dire que j’aime voir tomber la neige en montagne car elle apporte une atmosphère ouatée et presque silencieuse, propice à la rêverie et à la solitude. D’ailleurs, j’ai pu l’apprécier lors de mon premier tour de 5 kilomètres des Foulées que j’avais commencé avant l’heure prévue et où je me suis retrouvée quasiment seule sur les pistes non tracées pour l’alternatif. J’ai aimé fournir cet effort à ski loin de la foule, seule avec la neige et la montagne. Lors de mon second tour, la piste étant tracée, je suis allée plus vite accompagnée des autres skieurs. Je suis assez fière de moi car dans des conditions de neige peu idéales, j’ai fait 15 kilomètres en 2h05 à raison de 45 minutes pour les deux premiers tours et 35 minutes pour le dernier.

L’année prochaine, je reprendrai peut-être le patinage/skating pour faire plus de tours lors des Foulées. Pour l’heure, je quitte ces belles montagnes que je retrouverai, je l’espère, dans une année.

 

Related Posts SliderAutres articles
S'envoler sous la neige à Orly
Je me rends compte finalement qu'il m'arrive pas mal de choses lorsque je prends l'avion à Orly. J'avais déjà signalé dans un précédent article l'enfer des départs pour les vacances ...
lire la suite
Un tour en Picardie
J'ai joué les commis voyageurs sur les routes du Nord de la France. A deux heures de Paris, je suis allée sur l'aérodrome d'Albert-Picardie ou Albert Bray dans la Somme, ...
lire la suite
S'envoler sous la neige à Orly
Un tour en Picardie

À propos de leviacarmina

Bienvenu(e) sur mon blog. Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Ce contenu a été publié dans France, voyage, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Poster un commentaire