Tangopostale avec le vent de folie d’Astillero


J’attendais avec impatience de descendre à Toulouse depuis que mes sœurs m’avaient annoncé jouer avec l’un des grands groupes argentins de tango actuel, Astillero. J’ai donc profité pendant une journée ensoleillée mais également pluvieuse des activités du festival Tangopostale 2012.

Après une matinée de travail à la flûte (Bordel 1900 d’Astor Piazzolla et A fuego lento d’Horacio Salgan), l’après-midi a été consacrée à une visite guidée, fruit d’une association entre le festival et l’Office du tourisme de Toulouse avec un objet proche du thème de Tangopostale 2012, « patrimoine et tango, d’une rive à l’autre ». La visite des bords de la Garonne débutait près de l’hôpital La Grave qui a vu naître Carlos Gardel. La découverte historique de Toulouse aux abords du fleuve était ponctuée d’animations proposées par les associations organisatrices du festival. En particulier, Solange Bazely nous a offert une belle lecture d’un poème de l’Urugayen Mario Benedetti ainsi qu’un tango chanté sous les arches du Pont Neuf. La visite s’est terminée autour d’un verre amical à l’exposition du Bazacle consacré à des dessins d’Hermenegildo Sabat en hommage à Carlos Gardel.

Le point d’orgue de la journée reste le concert électrique des Astillero accompagnés par un ensemble à cordes issu de l‘orchestre de l’université de Toulouse. Les échos de leur répétition de la veille me laissaient déjà présager d’une soirée pleine d’énergie. Ce concert est allé bien au-delà de mes espérances dans cet écrin magnifique qu’est l’auditorium Saint Pierre des Cuisines. Les Astillero ont emporté dans leur mouvement  leurs camarades venus du monde classique et ont entraîné ainsi le public dans leur sillage. Ils mettent une énergie folle dans leur musique mais également une immense générosité qui embrassent les Astillero, les musiciens de l’OUT et le public. Il faut souligner l’excellent travail de Jean-Guy Olive qui a parfaitement su adapter sa direction à la dynamique propre d’un groupe de tango. Julian Peralta a présenté Astillero comme un groupe de vampires, adeptes du côté obscur du tango. Il a associé à cette image de la nuit le chanteur de la soirée, Omar Mollo. Ce dernier a évoqué dans son chant cette recherche d’Astillero d’un tango hérité des joies et des souffrances à vivre leur ville, Buenos Aires, à l’image des ensembles typiques des années 40. Le tango âpre d’Astillero vous attrape le cœur et les tripes et on ne peut rester indifférent face à cette voix tout à la fois envoûtante, rauque, percutante (bel exemple de « golpe de caja » ou effets percussifs sur la caisse de violoncelle, contrebasse…). Le public les a acclamés debout en fin de concert et avec l’ensemble à cordes, Astillero a lancé deux bis. Ce concert représente l’image parfaite de la musique porteuse de la rencontre et du partage :hurrah .

Un extrait du concert sur youtube :

Astillero : Omar Mollo (chant), Martijn van der Linden (violon),  Lucian Falcon (violoncelle), Mariano Gonzalez (bandonéon), Diego Maniowicz (bandonéon), Federico Maiocchi (contrebasse), Julian Peralta (piano), Alejandro Diez (visuels et lumière)

Ensemble à cordes : Jean-Guy Olive (direction), Lise Estribeau, Frédérique Lavaud, Pascal Azam (violon 1), Farasoa Randria, Camille Battistella, Bruno Miglioli (violon 2), Sophie Laborde, Simone Tavares (alto), Nona Randria, Tobias Böhm (violoncelle), Lucas Eubel-Frontini (contrebasse – musicien invité)

À propos de leviacarmina

Bienvenu(e) sur mon blog. Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Ce contenu a été publié dans concerts, musique, tango, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


:-) :( :-D :)) :yes :luv :-< :no :box :hm :xx :** :hypno :sorry :devil :timid :? :sleep :bah :hurrah :! :ssorry :write :fan :euh :* :< :wave :ouh :hehe :gloups :-- :drink :look more »