Un instant parfait chez Dubern à Bordeaux


Je reviens écrire sur ces pages pour partager quelques moments récents qui m’auront marquée mais j’espère, pour également terminer mes aventures portègnes d’avril 2012 (oui, je sais, ça date).

Aujourd’hui, il s’agit d’un rare moment de perfection vécu au restaurant et pourtant, j’en fréquente en voyage et lors de mes déplacements professionnels.

cute_msn_onions-20Donc, en voyage professionnel, j’allais manger au centre de Bordeaux comme une grande. Après avoir flâné, marché entre les quais et la place Gambetta, je me retrouvais devant le premier restaurant que j’avais croisé au départ de ma promenade, le restaurant Dubern, rue de Tourny. Je dois dire qu’à la première lecture de la carte, le plat d’anguille avait réveillé mon âme aventureuse car à part dans les restaurants japonais, il est rare de trouver de l’anguille au restaurant.

Donc, je rentre et le maître d’hôtel, charmant, m’installe dans la partie bistrot gourmand. Mon choix se porte sur fruits de mer avec des huîtres perle de chez Papin et poisson avec l’anguille. Les huîtres laiteuses étaient accompagnées des classiques jus de citron, sauce à l’échalote mais également d’un sorbet au citron et ciboulette, original et se mariant bien avec les huîtres. Pour le plat principal, l’anguille à la bordelaise  se présentait dans une sauce au vin. La sauce accompagnait délicatement l’anguille et j’ai été surprise, habituée à la sauce au vin plus prononcée du bœuf bourguignon ou des œufs en meurette, autre spécialité bourguignonne.

Une note particulière pour le vin : le maître d’hôtel m’avait conseillé un Pessac Léognan 2010 rouge les Lions de Louvière que j’ai beaucoup aimé au nez et en bouche. Contrairement à certains bordeaux, ce vin n’a pas brusqué par sa puissance l’amatrice des blancs de Bourgogne que je suis. J’avoue avoir humé mon verre longuement avant chaque gorgée.

D’ailleurs, rare chez moi, j’ai pris un second verre de vin pour le dessert au chocolat avec des noix de pécan, un sauternes Caprice de Bastor Lamontagne. Contrairement à d’autres sauternes, il possède une note plus acide, plus verte. Cela faisait longtemps que je n’avais pas goûté de sauternes mais il m’a paru moins sucré, même si liquoreux et il a adouci le côté « total chocolat » du dessert.

Au final, ce fut un moment parfait au restaurant pour le service impeccable et très attentif et la cuisine travaillée avec naturel. Je dirais que j’ai passé un moment d’une grande douceur, dans un cocon douillet. Signe distinctif : chantonner pour moi-même mes tangos du moment pendant mon repas.cute_msn_onions_27

Et comme je n’ai pris aucune photo pour profiter de l’instant et ne pas le vivre à travers l’oeil de l’objectif, je vous laisse savourer le tango pour cette soirée avec l’interprétation sublime de « Desencuentro » par Ruben Juarez.

À propos de leviacarmina

Bienvenu(e) sur mon blog. Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Ce contenu a été publié dans voyage, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to www.sweetcaptcha.com:80 (Connection timed out) in /home/www/1373033d20eb0c23262457c32460c38a/web/wordpressfr/wp-content/plugins/sweetcaptcha-revolutionary-free-captcha-service/library/sweetcaptcha.php on line 81

:-) :( :-D :)) :yes :luv :-< :no :box :hm :xx :** :hypno :sorry :devil :timid :? :sleep :bah :hurrah :! :ssorry :write :fan :euh :* :< :wave :ouh :hehe :gloups :-- :drink :look more »